DU DOLMEN AU MENHIR

03/02/2017
DU DOLMEN AU MENHIR

" La signification des monuments mégalithiques reste énigmatique. Etaient-ce des monuments funéraires, commémoratifs, religieux ou rituels ?"

DESCRIPTION DE L'ITINERAIRE 
Extraits du livre de l'Abbé PEYRON : Histoire de "Vieil Brioude"

LA PRUNEYRE : nid blotti sous la feuillée près du "CEROUX", petit ruisseau peuplé autrefois de nombreuses écrevisses et bordé de moulins dont le plus connu était celui de Pré Guittard,  LA PRUNEYRE est l'un des plus beaux villages de la Commune.Grâce à son climat, les fruits y abondaient, on devine encore d'anciens vergers, mais les bois de résineux "avancent" et laissent à peine entrevoir les toitures.

VEDRINES : en rive gauche de l'Allier, son vignoble était renommé. De belles caves taillées dans la roche subsistent encore. VEDRINES formait une commune indépendante de VIEILLE-BRIOUDE jusqu'au début du second empire. Le 8 septembre, la fête patronale coïncidait avec celle de COSTES-CIRGUES et faisait l'objet d'échanges de coups de feu entre les 2 rives de l'Allier. La justice dût mettre fin à cette pratique dangereuse.

Au fond du village, surplombant l'Allier, le "Couderc" est dominé par une croix en pierre sculptée avec des personnages de part et d'autres du croisillon. Ce monument est inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques.

AU GRE DU CRICUIT …
Les menhirs, les dolmens constituent les monuments mégalithiques. On les trouve en général dans les pays où les gaulois ont étendu leur domination.

Les menhirs (en breton men : pierre et hir : longue) : blocs énormes, ils sont dressés, fichés dans le sol ou parfois simplement posés. Celui de Védrines, en granit, provient certainement de la colline qui domine le site. Il fut redressé en 1997 grâce à l'énergie (vapeur) de 2 énormes tracteurs.

Les dolmens (en breton dol : table et men : pierre) : deux pierres verticales placées sur champ en soutiennent une troisième horizontale et forment ainsi un autel. Celui de Védrines pourrait avoir une origine naturelle car ils se trouve dans une zone d'éboulement.
Les pierres à cupules : le rite de la cupule semble apparaître des le Paléolithique, se développer au Néolithique et se perpétuer au Chacolithique et eu Bronze. Certains y voient un objet de culte, un autel à sacrifices (les cupules, ou cavités, servant à recueillir le sang des victimes), d'autres enfin imaginent la représentation du ciel (étoiles, …). C'est M. BASIAU, ingénieur, qui découvrit celles de Védrines : 4 pierres qui pourraient former une table sont gravées de 29 cupules dont la plus importante mesure 10 cm de diamètre pour 5 de profondeur. Son origine et sa destination demeure une énigme.

D'après Oscar COSTERISANT